Toguna Breakfast: Vincent Lasalle - Bridge Builder - Learning from those ushering the future of society

Screen Shot 2018-03-21 at 17.11.31.png

Lors de notre dernier “Toguna Breakfast”, Vincent Lassalle nous a embarqué dans le récit du voyage durant lequel il a parcouru plus d'une douzaine de pays. Son objectif ?
Mieux comprendre la nature de la transition post-industrielle que nous sommes en train de vivre, subir ou construire.

Nous n’avons pas eu le temps de parcourir tous les détails de son aventure, c’est pourquoi nous vous offrons un résumé de quelques passages clés son ouvrage Bridge Builder - Learning from those ushering the future of society.

Vincent Lassalle, est le fondateur du cabinet Adapt Innovation, et consultant en innovation organisationnelle. Ne trouvant de réponses ni dans le grand groupe industriel pour lequel il travaille, ni dans les cursus universitaires existants, Vincent décide en 2016 de démissionner pour créer son propre parcours d'apprentissage. Pendant un an, il rencontrera à travers le monde des universitaires, chefs d’entreprises, ministres, mais aussi des entrepreneurs et autres innovateurs inspirants. Son livre regroupe les enseignements qui nourrissent maintenant le conseil qu’il apporte aux organisations.

Il commence son livre par cette première réflexion : aujourd'hui, jeunes ou vieux, tous semblent penser que le monde vit une transition. Un examen historique des débuts de l’ère Industriel jusqu’à nos jours le mène à une première conclusion, l'humanité n'a jamais été en meilleure santé, mieux éduquée, aussi riche et bien nourrie qu’aujourd’hui. Compte tenu de cette réalité positive, pourquoi une transition sociétale serait-elle nécessaire ?

L’auteur avance deux arguments principaux en faveur de la nécessité du changement. Le premier est le fait que la croissance exponentielle et la pression qui en résulte sur la planète ne sont tout simplement pas durables. Le deuxième est que notre croissance actuelle repose sur un accroissement systématique des inégalités. Ceci soulève une autre question, si des enjeux systémiques poussent en faveur d’une transition, pourquoi ne changeons nous pas ?

A cette question, il donne trois raisons principales qui expliquent notre difficulté collective face à ces changements pourtant nécessaires : la complexité, la séquentialité et les utopies. En effet, la nature séquentielle de nos processus de prise de décision est de moins en moins adaptée à la nature complexe des problèmes auxquels l'humanité est confrontée, ce qui crée une certaine inertie. De plus, le manque d’utopie et de projection ambitieuse dans le futur nous oblige à nous tourner vers le passé pour trouver des réponses. Ce qui, selon Vincent Lassalle, est une approche imprudente du changement.

L'auteur illustre ces trois freins au changement à travers les tendances contradictoires qui sous-tendent des initiatives telles que le revenu universel, la démocratie participative, le localisme ou même le minimalisme.

  • Utilité vs Liberté : Dans un monde où la data promet des gains massifs d'efficacité, quel niveau de liberté souhaitons-nous maintenir ?

  • Local vs Global : Aujourd’hui, l'économie et l'environnement sont des systèmes globaux mais la politique reste nationale ou sous-nationale. A quels niveaux traiter les problématiques d’intelligence artificielle, de transhumanisme, de vie artificielle, de choix de l’ADN ? Deux options existent pour surmonter ces tensions : renationaliser l'économie ou globaliser la politique. La tension “glocal" est complexe mais essentielle si l'humanité veut surmonter les principaux problèmes systémiques menaçant sa survie et son mode de vie.

  • La fin de la représentation vs le besoin de structure :  il existe une tendance de fond (et de logique) de réduire la représentation et les structures, pour autant ce mouvement repose sur l'existence de structures lui permettant de se développer (en particulier via la liberté d'expression, d'assemblée...). Donc ce que la tendance cherche à détruire lui est indispensable pour exister...

  • Changement interne vs changement externe : Historiquement, l'humanité a changé le monde pour qu’il s'adapte à ses besoins. Aujourd’hui, en réorientant ses besoins sur la recherche de paix intérieure et de bonheur, la tendance semble s’inverser.

L'analyse des valeurs menée par cette étude révèle une série de débats structurants pour notre société, mais qui semblent absents de la sphère publique. Pourquoi ces enjeux ne sont-ils pas abordés ? Le constat est clair, nous avons des difficultés systémiques et cognitives qui freinent la transformation de notre société. Comment combattre cela ? La nature de cette transition est, d'après lui, notre mauvaise préparation à ce nouveau niveau de complexité et de prise de décision. Comment apprendre à prendre de meilleures décisions  ?

Sur la base des entretiens réalisés et d’exemples concrets, Vincent Lassalle nous donne à la fin de son livre des pistes de solutions pour des prises de décision plus éclairées et impactantes, qui permettront ainsi une transition plus rapide.
 

lina sarmr